Mines et autochtonie en Nouvelle Calédonie : Guillaume Vadot rejoint le projet MinErAl

Guillaume Vadot est depuis le premier février postdoctorant au Centre Norbert Elias. Il docteur en sociologie politique (Paris 1 Sorbonne, France).

Dans le cadre du projet canadien MinErAl (mines et autochtonie), dont la partie qui concerne la Nouvelle-Calédonie est coordonnée par Christine Demmer (Centre Norbert Elias/CNRS), il s’intéresse aux trajectoires biographiques et aux rapports à l’emploi des jeunes et des femmes salarié.e.s kanak.e.s travaillant dans l’industrie du nickel.

Ses recherches précédentes ont porté sur les plantations industrielles au Cameroun, auxquelles il a consacré sa thèse. A travers une vaste enquête combinant étude sociologique de la main-d’œuvre et observation ethnographique du travail, celle-ci a pu montrer comment l’expérience ouvrière s’inscrivait dans un univers plus large de significations, et comment les grandes entreprises spatialisées que sont les plantations contribuent concrètement à la production du territoire et à la formation de l’État.

Image : © Christine Demmer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search